Les expressions à bannir au bureau : «De par mon expérience !»

Voici matière à mettre un terme à un entretien d'embauche, et à renvoyer chez lui un candidat manu militari ! Même si le CV est brillant, le parcours sans faute, et la mine enthousiaste, il est des affronts au Bescherelle qui ne se pardonnent pas. Des affronts dont l'utilisation vous fait passer, à la seconde après les avoir commis, pour un maillon faible. C'est ainsi. Imaginez : en plein milieu d'un entretien, cette phrase, dans la bouche du candidat. «De par mon expérience en transformation digitale, je pense être le candidat idéal pour mener à bien les missions que vous me confierez pour développer votre activité et créer de la valeur.»

Le recruteur déglutit lentement et pense déjà au candidat suivant. Néanmoins, il répond : «Et pourquoi avoir choisi notre entreprise ?» Confiant et sans sourciller, le candidat continue : «me tourner vers votre entreprise était une évidence de par votre réputation !» Nouveau déglutissement. «Bien monsieur, merci. On reviendra vers vous.»

Évidemment, je durcis le trait. Peu de personnes sont capables d'accomplir le chef d'œuvre de médiocrité linguistique que je viens de décrire. Mais cela vous montre à quel point l'expression concernée est une horreur pour la langue française et pour les personnes qui écoutent ! Plus l'auteur est «haut placé», plus le résultat est dévastateur. Évidemment, les jeunes candidats ne sont pas les seuls coupables ! Si un dirigeant prend la parole sur scène lors d'une conférence et qu'il narre sa réussite, «de par son expérience», il y a fort à parier que l'on entende les dents grincer dans l'assemblée.

Les sages de l'Académie française se sont indignés bien avant moi, tout en rappelant un point historique : la locution prépositive «de par» a encore son sens premier «de la part de», «au nom de», dans des formules figées comme «de par le roi», «de par la loi», «de par la Constitution», «de par la justice»...


Ainsi, évitez de vous targuer d'avoir réussi à obtenir une augmentation de par votre talent. Dites que par votre seul talent, vous avez obtenu une augmentation bien méritée. Ne dites pas que de par votre agilité, vo


us avez pu rapidement évoluer dans l'entreprise. Dites plutôt que du fait de votre agilité, vous avez rapidement gagné la confiance de vos supérieurs... Si «Grosso merdo» - sujet d'une précédente chronique - est la version beaufisée de la locution latine, la locution «de par» doit rester dans les émissions de télé-réalité et surtout pas dans nos entreprises. Pour le bien de tous !

Posts à l'affiche
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Pas encore de mots-clés.
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square
  • Google+ Basic Square

 

06.09.15.63.43
 

suivez-moi

  • LinkedIn Social Icône
  • facebook
This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now